PILIERS

Voici nos 10 conseils pour festoyer en toute sécurité:

Using alcohol or other drugs is never without risk

Vous êtes naturellement libre de prendre du bon temps, mais respectez-vous, vous et votre corps. Sans vouloir passer pour votre mère, n’abusez pas des produits que vous consommez. Soyez attentif à la quantité de ce que vous consommez et à son effet sur votre corps, qu’il s’agisse d’alcool ou de drogues. La consommation d’alcool et de drogues n’est en effet jamais sans risque et chaque produit possède ses propres effets. Les risques se situent à quatre niveaux : ce que vous prenez, où vous le prenez, combien vous en prenez et comment votre corps y réagit. Vous serez peut-être déjà complètement bourré après trois bières, ou au contraire après dix. Suivez donc votre propre rythme et sachez ce que vous prenez. Informez-vous et ne croyez pas tout ce que l’on vous raconte. Lâcher prise est très amusant, mais soyez responsable. Les meilleures soirées sont précisément celles où vous vous sentez bien. Et c’est tout à fait possible sans boissons ni drogues.

Et n’oubliez pas que les drogues dures – même si on a tendance à l’oublier dans notre société plutôt tolérante – sont encore et toujours illégales. La plupart des événements appliquent d’ailleurs une politique de tolérance zéro.

I love my ears

Une fête sans musique, c’est comme un soda sans bulles. Mais devenir sourd ou, peut-être encore plus gênant, revenir de soirée avec un sifflement persistant dans les oreilles, voilà bien le genre de souvenir dont on se passerait volontiers. C’est pourquoi il est important de ménager vos oreilles et de ne pas hésiter à mettre des bouchons dès que le volume dépasse les 80 dB(A). Ces bouchons sont proposés sur tous les événements via des distributeurs, au guichet d’information ou au stand de prévention.

Bien sûr, vous avez le droit de vouloir sentir les basses, mais rester planté devant les enceintes est tout sauf une bonne idée. Même avec des bouchons.

Think for yourself, care about others

Les bons événements ont ceci de commun que le public ne forme plus qu’un. Toute la foule participe de l’ambiance et vous partagez tous une même expérience exceptionnelle. Raison de plus pour rester attentif aux personnes qui vous entourent, tant vos amis que les autres fêtards. De cette manière, chacun pourra passer une fête inoubliable.
Ne laissez jamais vos amis seuls, surtout si vous savez qu’ils ont pris quelque chose. Il est bon de convenir à l’avance d’un point de rendez-vous si jamais vous vous perdez.

Vous avez consommé quelque chose ? Soyez franc et honnête. N’essayez pas de convaincre les autres de vous imiter et ne vous laissez pas persuader de prendre quelque chose si vous n’en avez pas envie. Ce serait dommage que cela vous ruine votre soirée. Restez fidèle à vous-même et suivez vos sentiments.

Chaque fête dispose toujours d’un service de secours. N’hésitez pas à solliciter son aide, ne fût-ce que pour un pansement contre les ampoules. Faites par contre toujours preuve de courtoisie à l’égard du personnel soignant et soyez honnête sur ce que vous avez consommé. Ces personnes sont là pour vous aider.
Et n’oubliez jamais : quand on sort ensemble, on rentre ensemble. Mettez-vous bien d’accord sur le Bob de la soirée.

Pace yourself: Eat, sleep, rave.

Vous n’êtes pas un robot. Donc quand bien même vous aimeriez pouvoir ne jamais vous arrêter de faire la fête, vous n’y arriverez pas. Offrez-vous la possibilité de reprendre des forces. Si vous vous éclatez sur la piste de danse, votre seule envie sera bien sûr que la fête ne termine jamais, mais il est aussi nécessaire – et salutaire – de dormir. N’oubliez donc pas de rattraper vos heures de sommeil perdues pour pouvoir attaquer la fête suivante en pleine forme. Offrez-vous aussi un bon petit-déjeuner. C’est la moindre des choses après une bonne soirée.

Quand on fait la fête, on perd beaucoup d’eau. Il est donc très important d’en boire suffisamment. Mais à l’inverse, trop d’eau est également mauvais pour votre corps. Notre conseil : boire maximum deux verres ou une petite bouteille d’eau par heure. Faites de temps en temps une petite pause et mangez quelque chose, pour préserver votre niveau de sel et d’énergie. Vous pourrez ainsi tenir encore plus longtemps.

Don't push your limits. Be responsible

Votre mère tient à vous, alors faites attention à vous. Pensez à l’avance à ce que vous comptez faire, jusqu’à quelle heure environ vous comptez sortir, comment vous rentrerez, si vous voudrez consommer quelque chose ou pas et faites-en part à vos amis.

Avec l’alcool et les drogues, tout est une question de modération. Mieux vaut un coup de trop peu, qu’un coup de trop. Le moindre excès peut très vite vous ruiner votre santé et votre soirée. Avouez que ce serait dommage. N’oubliez pas non plus que quand vous dépassez les bornes, c’est aussi la journée/soirée des personnes qui vous accompagnent que vous ruinez.

Amusez-vous, vivez, dansez, lâchez-vous, mais respectez les limites dans lesquelles vous vous sentez bien et que votre corps supporte.

Be prepared for any type of weather

Bienvenue aux Pays-Bas, le pays où les quatre saisons peuvent défiler en un seul jour. Un soleil tropical vous écrase ? L’instant d’après, c’est une tempête de grêle qui peut s’abattre sur vous. Notre conseil : vérifiez les prévisions météo avant d’aller à un festival et soyez paré à toute éventualité.

Choisissez des vêtements ni trop chauds ni trop froids. L’idéal est d’enfiler plusieurs couches que vous pourrez alors retirer ou ajouter si nécessaire. Ne portez pas de vêtements trop fermés ; il est important de bien ventiler votre corps pour éviter de le surchauffer. Un couvre-chef n’est pas toujours la meilleure solution : c’est certes efficace contre le soleil, mais cela augmente la chaleur de votre tête. N’oubliez pas non plus votre crème solaire !
Si vous passez plusieurs nuits sous la tente dans un festival, couvrez-vous bien avec des chaussettes et un pull. Car si vous allez dormir avec un verre dans le nez, vous risquez de ne pas sentir que vous vous refroidissez. En vous habillant bien, vous éviterez de vous réveiller en pleine nuit, tout grelottant.

Take your time to chill

Bien sûr, c’est génial de faire la fête et de danser jusqu’au bout de la nuit, mais votre corps a parfois besoin de se rafraîchir. S’il fait très chaud et humide dans la salle, votre corps n’est alors plus en mesure d’évacuer sa propre chaleur et humidité et il surchauffe. Prenez donc le temps de faire une pause de temps en temps, de « chiller ».

« Chiller ». Comme le mot le dit, se rafraîchir et arrêter un instant de danser. C’est la meilleure manière d’éviter tout risque de surchauffe. Encore mieux que de boire de l’eau. Trouvez-vous un endroit un peu plus frais, comme par exemple la zone « chill out » – ou un endroit à l’ombre si vous êtes à un festival en plein air – où vous pouvez reprendre vos esprits, vous rafraîchir et recharger vos batteries. Prenez le temps d’y aller régulièrement.
Si vous ne vous sentez pas très bien, arrêtez de danser et cherchez un endroit calme, à l’écart de la cohue, ou passez au service de secours qui saura vous conseiller. « Chiller » de temps en temps, c’est la clé pour durer.

Always have safe sex

Qui dit fête, dit bien sûr danse, mais aussi flirt et drague. Et moins vous êtes sobre, plus les gens ont l’air beau. Il y a donc de fortes chances pour que vous concluiez et que vous rameniez l’amour de votre vie – ou d’une nuit – chez vous ou dans votre tente. Il serait pourtant vraiment dommage de vous retrouver une ou deux semaines plus tard à la clinique des MST pour avoir attrapé un petit « souvenir ».

Nous ne le répéterons jamais assez : sortez toujours couverts, messieurs et mesdames. N’ayez pas peur d’annoncer vos limites et ne vous laissez surtout pas influencer : si la personne en question vous apprécie vraiment, elle respectera votre volonté. Il en va de même pour les hommes : choisir la sécurité ne fait pas de vous une « lopette ». Et vous évitez de voir débouler neuf mois plus tard un mini-vous dans votre vie…
Et, surtout, vous profitez de la fête sans remords ni regrets.

The First Aid Team is your friend.

Vous ne vous sentez pas bien ? Vous avez la tête qui tourne ? Ou vous voyez que l’un de vos amis n’a pas l’air dans son assiette ? N’hésitez pas et allez tout de suite au service de secours. Ce service est là pour ça. N’ayez pas peur d’avoir des ennuis en y allant et soyez toujours franc et honnête sur ce que vous avez consommé. Si le personnel soignant ne sait pas ce que vous avez pris, il ne pourra pas vous aider efficacement. C’est aussi une des raisons pour lesquelles vous devez dire à vos amis ce que vous avez pris. Si vous avez consommé de la drogue, vous ne risquez aucune poursuite pénale. Ni vous ni la personne qui vous y a conduit.

Si vous ne trouvez pas le poste de secours ou n’êtes pas en mesure de vous y rendre, n’hésitez pas à demander l’aide d’un vigile ou d’un membre du personnel, pour qu’ils appellent les secours. Ne laissez jamais seul quelqu’un qui ne se sent pas bien.

Les secours sont là pour vous aider, que ce soit pour demander du paracétamol, un pansement pour cette énorme ampoule au pied ou encore un verre d’eau parce que vous ne vous sentez pas très bien.
Tout ce que vous leur raconterez et tout ce qui s’y passera restera strictement confidentiel.

Soyez courtois envers les gens des secours. Ils sont là pour vous, ce sont vos amis. Mais ce sont aussi des professionnels. Ayez confiance en leur savoir et respectez le fait que ces héros mettent tout en œuvre pour vous aider.

Don't drink, drug and drive. You are a big risk for yourself and others.

Quelques chiffres affligeants : aux Pays-Bas, les accidents de la route dus à l’alcool causent chaque année 250 décès et 3 400 blessés graves. Chaque année, 80 personnes décèdent sur les routes à cause de la drogue. Les personnes les plus à risque sont surtout les jeunes, les gros buveurs et celles qui mélangent alcool et drogues.

Lorsque l’on a bu ou pris de la drogue, on surestime souvent sa capacité à encore prendre le volant. Mais si vous représentez un danger pour vous-même, vous l’êtes surtout pour les autres. Une bonne raison pour ne pas le faire. Rouler sous influence est un délit, qui risque en outre de vous coûter votre permis de conduire.

Un autre danger souvent sous-estimé pèse sur les conducteurs : la fatigue. Et contre la fatigue d’une soirée, il n’y a qu’un seul remède : dormir. Les boissons énergétiques et autres produits stimulants ne vous aident pas retrouver la forme.

Bref, soyez sûr de pouvoir rentrer chez vous en toute sécurité. Ne montez jamais dans la voiture d’une personne éméchée. Prenez un chauffeur, un taxi, une chambre d’hôtel, demandez à une copine enceinte de venir vous chercher ou, encore mieux, venez en transports en commun. Planifiez à l’avance votre retour ! Si vous décidez malgré tout de prendre votre voiture, désignez clairement un Bob et ne le distrayez pas quand il conduit. Gardez les mains au-dessus de la ceinture et tout le monde rentrera chez soi en sécurité.